Médecine nucléaire

Depuis avril 2009, les installations de médecine nucléaire sont soumises au contrôle qualité externe. Ce contrôle s’applique aux activimètres à visée diagnostique, aux sondes peropératoires et à leurs électromètres associés, aux compteurs gamma thyroïdiens, aux caméras mono ou multidétecteurs à scintillations (en dehors des installations de tomographie par émissions de positons), ainsi qu’aux scanographes associés à des caméras à scintillations
 

PÉRIODICITÉAGRÉMENT ET ACCRÉDITATION
– Contrôle initial : au plus tard un an après la mise en service
 
– Contrôle périodique : audit annuel